Foire Aux Questions (FAQ)

 

Vous trouverez ci-dessous toutes les questions fréquemment posées à propos des défibrillateurs.

 

Qu’est-ce qu’un arrêt cardio-respiratoire ?

Un ACR provoque une perte de conscience brutale avec disparition du pouls, causée par l'incapacité soudaine du cœur à propulser le sang vers le cerveau et vers le reste du corps. Sans intervention, un ACR entraîne la mort en quelques minutes.
Il est la conséquence d’un dysfonctionnement des cellules du nœud sinusal. Il survient lorsque celles-ci se mettent à produire des impulsions électriques irrégulières et non coordonnées. Le cœur se met alors brutalement à battre trop vite au point de "trembler » de l'ordre de 400 à 600 battements par minute au lieu de jouer normalement son rôle de “pompe“ et d'alimenter en sang le corps et le cerveau.
Un ACR est différent d’une crise cardiaque (infarctus) qui est un problème de tuyauterie.

 

Qu’est-ce qu’un Défibrillateur ?

Un défibrillateur est un appareil portable qui est employé pour administrer une décharge électrique appelé défibrillation sur une personne en arrêt cardiaque. Depuis le décret du 4 mai 2007, un défibrillateur Automatisés Externes (DAE) est utilisable par des professionnels comme par le grand public.

 

Quelle est la différence entre un défibrillateur semi-automatique et automatique ?

Les deux types de défibrillateurs sont autorisés par la loi pour une utilisation par le grand public et appartiennent à la famille des Défibrillateurs Automatisés Externes. Dans les deux cas, l’appareil analyse l’activité électrique du myocarde et décide si un choc doit être délivré. Dans le cas d’un défibrillateur entièrement automatique, l’appareil délivre automatiquement le choc en demandant à l’utilisateur de s’écarter de la victime. Dans le cas d’un défibrillateur semi-automatique, l’appareil demande à l’utilisateur d’appuyer sur le bouton clignotant choc. Il n’y a pas de risque de mauvaise utilisation, aussi bien avec un défibrillateur semi automatique qu’avec un défibrillateur entièrement automatique, car l’appareil ne délivrera un choc que s’il est nécessaire.

 

De quand date la première défibrillation ?

La première défibrillation réussie a eu lieu en 1947. Elle fut exercée par le docteur Caude Beck sur un jeune patient. Cependant, il s’agissait d’une défibrillation à cœur ouvert, ce défibrillateur n’étant pas assez puissant pour ne pas à ouvrir le thorax.

 

Existe-t-il un risque dans l’utilisation d’un défibrillateur ?

Il n’existe pas de risque pour la victime car elle serait de toute façon condamnée si on n’effectuait aucun geste d’urgence. Le défibrillateur détermine automatiquement la nécessité du choc électrique et son intensité. Ainsi, il ne délivrera pas de choc s’il perçoit que le cœur a un fonctionnement ne nécessitant pas ce traitement . RAPPEL: L'article 223-6[2] du Code pénal français condamne l'abstention volontaire de porter assistance à une personne en péril :

 

Le défibrillateur est il obligatoire en entreprise ?

En France, les chefs d’entreprise sont les garants de la sécurité. A ce titre, le code du travail met à leur charge une obligation de sécurité de résultat à l’égard des salariés. Ils doivent donc mettre en œuvre les « actions de prévention des risques professionnels« ; il assure de « la mise en place d’une organisation et de moyens adaptés » tendant à assurer la sécurité et à protéger la santé physique et mentale des travailleurs ». D’une manière plus concrète, il incombe à l’employeur d’équiper les lieux de travail « d’un matériel de premiers secours adapté à la nature des risques et facilement accessible »

JURISPRUDENCE

Références Cour de cassation

chambre civile 2
Audience publique du jeudi 8 Novembre 2012
N° de pourvoi: 11-23855

Http://legifrance.gouv.fr

 

 

Expliquez-nous votre besoin 

Nous vous conseillerons                 Recevez votre devis personnalisé gratuitement en 24h Contactez nous